Gigatrees, le renouveau de la généalogie ?

Enfin ! Enfin une application qui ressemble à autre chose que les éternels écrans “façon Windows” datant des années 1990 !

Nous sommes en 2014, de nouveaux langages de programmation sont apparus1, aussi bien pour le développement logiciel que pour le web, mais la plupart des outils de généalogie, souvent créés il y a plusieurs années, n’ont pas franchement réussi à évoluer.

Il faut reconnaître qu’à côté des mastodontes commerciaux survivent des centaines, voire des milliers2 de petits logiciels réalisés bénévolement et à temps perdu par des passionnés à la double casquette de généalogiste amateur et informaticien. J’utilise régulièrement plusieurs de ces outils, je tiens donc à saluer et remercier l’abnégation de leurs auteurs.

logo Gigatrees

Gigatrees

Au milieu de ce vaste écosystème, je viens de découvrir une perle, sortie en avril 20143 : Gigatrees.

Gigatrees est un service web gratuit qui analyse votre fichier GEDCOM et vous fournit un grand nombre de statistiques, rapports, vérification de cohérence, etc., sans compter bien sûr une visualisation dynamique de votre arbre.

Ne vous fiez pas à la page d’accueil, rébarbative à souhait4, mais ouvrez plutôt la page des statistiques pour vous rendre compte du soin apporté à la réalisation de l’application. Cette page présente les statistiques sur l’ensemble des fichiers GEDCOM fournis par les internautes ainsi que l’utilisation des différents services offerts par le site.

Gigatrees : statistiques d'utilisation des services

Gigatrees : statistiques d’utilisation des services

Envie d’essayer ? Rien de plus simple. Il suffit de créer un compte et de télécharger un fichier GEDCOM. Une fois cette étape franchie, vous demandez la génération de votre arbre, ou du rapport souhaité (après avoir paramétré certaines options). Vous êtes alors placé en file d’attente et vous recevez un mail lorsque les données sont prêtes (ce qui ne prend que quelques minutes). L’url du rapport expire au bout de 36 h, mais ce n’est pas très important, car je ne vous ai pas encore parlé de la fonctionnalité ultime proposée par ce site : la mise à disposition d’une version html statique de l’intégralité de l’application, avec l’ensemble des rapports, des arbres et des cartes. Tout ceci, en local, dans un .zip, sans même avoir besoin d’installer PHP ou MySQL.

Les rapports les plus intéressants

Le rapport “Stat Ranger”

Stat Ranger calcule la durée de vie moyenne des hommes et des femmes de votre fichier, pour chaque siècle, et l’affiche dans un graphique en ligne associé au nombre total de personnes pour lesquelles la moyenne a été calculée. Stat Ranger calcule également l’âge moyen du premier mariage pour les hommes et les femmes, et le nombre moyen d’années de vie par génération et les affiche dans un graphique à barres.

Gigatrees : rapport “Stat Ranger : Années de vie” issu de mes données, triées selon le genre et le siècle

Gigatrees : rapport “Stat Ranger : Années de vie” issu de mes données, triées selon le genre et le siècle

Gigatrees : rapport “Stat Ranger : Âge moyen” issu de mes données

Gigatrees : rapport “Stat Ranger : Âge moyen” issu de mes données

The “Name Game”

Ce rapport affiche les noms et prénoms les plus fréquents dans votre arbre. Relativement anecdotique mais très sympa visuellement.

Gigatrees : Rapport “Stat Ranger : The Name Game” issu de mes données

Gigatrees : Rapport “Stat Ranger : The Name Game” issu de mes données

Le nombre d’enregistrements traités

Gigatrees : rapport “Nombre d'enregistrements traités” issu de mes données

Gigatrees : rapport “Nombre d’enregistrements traités” issu de mes données

Sur le graphique, le nombre de recensements est à 0, alors que j’en ai pourtant quelques uns dans mon fichier. Je subodore une incompatibilité entre le GEDCOM issu de Heredis et la norme, à moins qu’il ne s’agisse d’un bug de Gigatrees, qui serait pertubé par les dates de recensement françaises… À investiguer…

Splatter

Splatter, que l’on pourrait traduire par “éclaboussure”, est un rapport affichant sur une Google Map les différents lieux fréquentés par nos ancêtres, ceci sous forme de “heat-map” ; soit, selon Wikipedia, une “représentation graphique de données statistiques qui encode l’intensité d’une grandeur variable par une gamme de tons ou un nuancier de couleurs”.

Voyez ci-dessous les copies d’écran de la carte réalisée à partir de mes données. À grande échelle (écran 1), la heat-map fournit une visualisation très parlante. En zoomant peu à peu sur l’une des zones chaudes, les données se dévoilent sous forme tout d’abord de “clusters”, c’est-à-dire d’aggrégats représentant le nombre de personnes (écrans 2 et 3), puis d’icônes (écran 4) qui affichent pour un lieu la liste des individus concernés.

écran 1 : France entière

écran 1 : France entière

écran 2 : Nord-Est

écran 2 : Nord-Est

écran 3 : Région Rhône-Alpes (Loire, Lyon, Haute-Savoie)

écran 3 : Région Rhône-Alpes (Loire, Lyon, Haute-Savoie)

écran 4 : Le Forez, de Montbrison à Sainte-Foy-l'Argentière

écran 4 : Le Forez, de Montbrison à
Sainte-Foy-l’Argentière

Vivify

Outil très pratique pour la recherche, Vivify permet d’estimer une année de naissance pour chaque individu de votre base pour lequel la donnée est manquante. Le script fonctionne en analysant le fichier GEDCOM via une batterie d’algorithmes visant à rendre l’estimation la plus précise possible.

Vivify génère un rapport répertoriant toutes les personnes pour lesquelles il a été en mesure de calculer une année de naissance approximative, et inclut aux fins de vérification la liste des événements qu’il a utilisé pour déterminer l’année estimée :

  • fb = date de naissance du père ;
  • mb = date de naissance de de la mère ;
  • pm = date du mariage des parents ;
  • b = date de naissance ;
  • pb = date du baptême ;
  • sb = date de naissance du premier conjoint ;
  • xb = date de naissance des derniers frères et sœurs
  • m = date du premier mariage ;
  • cb = date de naissance des enfants (intervalle) ;
  • cm = date du premier mariage d’un enfant ;
  • pd = date du décès du dernier parent ;
  • d = date du décès ;
  • bu = date de l’enterrement ;
  • le = intervalle de dates de vie ;
  • fe = intervalle de dates de la vie d’adulte ;
Gigatrees : Extrait de mon rapport “Vivify”

Gigatrees : Extrait de mon rapport “Vivify”

Prenons un exemple parmi les individus de ma base : Jean Augustin MICHEL, pour qui je ne possède que la date de mariage (14 juillet 1652) et un intervalle de dates pour son décès (entre 1687 et 1694) (cf sa fiche sur Geneanet)

Voici la proposition fournie par Vivify :

[I2829] Jean Augustin MICHEL (~1629-~1687) fb1589 mb1589 pm1615 b1629 sb1629 m1652 cb1653 cm1675 pd1652 d1687 le1629-1652

L’utilitaire estime qu’il est né vers l’an 1629, donc qu’il s’est marié à 23 ans (1652 – 1629 = 23).

Cette déduction s’appuie sur :

  • la date de naissance du père : 1589 (date elle-même estimée par le programme)
  • la date de naissance de la mère : 1589 (date estimée par le programme)
  • la date du mariage des parents : 1615
  • la date de son propre mariage : 1652
  • la date de naissance de son seul enfant connu “Elisabeth MICHEL” : 1653
  • la date de mariage de sa fille Elisabeth MICHEL : 1675
  • la date du décès de son dernier parent : 1652
  • la date de son propre décès : 1687

Je vais essayer pendant quelques temps d’uiliser les estimations de Vivify comme base de recherches pour mes ancêtres pour lesquels je cherche l’acte de naissance. Je reviendrais vous dire dans quelques mois ce que cela a donné.

En attendant, je serais curieuse de connaître plus en détail l’algorithme permettant d’établir ces calculs !

Offline Gigatree

Cet outil permet de créer son propre site html statique, téléchargeable en un fichier .zip. Ce dernier comprend :

  • les pages de profil pour chaque individu, lieu, et source de la base de données ;
  • les sources et leurs références, liens externes, photos, notes, etc. ;
  • les diagrammes d’arbre ;
  • les cartes de localisation par ville ;
  • les heat-maps ;
  • l’ensemble des rapports disponibles.

Fiche profil

Fiche profil

Tableau d'ascendance par générations

Tableau d’ascendance par générations

Arbre d'ascendance

Arbre d’ascendance

Page profil d'un lieu

Page profil d’un lieu

Timeline par siècle

La visualisation de la timeline est aérée, donc la consultation agréable, même si ce type d’écran existe déjà dans bon nombre de logiciels du marché.

Gigatrees : Timeline des données de mon fichier GEDCOM, pour le XVIe siècle

Gigatrees : Timeline des données de mon fichier GEDCOM, pour le XVIe siècle

Autres rapports

Gigatrees fournit encore d’autres rapports :

  • A-List : liste d’ascendants
  • Bonkers : relève les incohérences contenues dans le fichier GEDCOM
  • CENtaR : statistiques sur les données issues de recensements (hélas, je n’ai pas réussi à le faire fonctionner avec les dates françaises)
  • D-List : affiche les liens reliant 2 individus
  • G-List : liste d’ascendants par générations
  • VGedX : validation de fichier GEDCOM

Statistiques du site

Le site, en guise de démonstration, fournit des statistiques sur l’ensemble des fichiers téléchargés par les utilisateurs depuis le lancement de l’application. Le graphique ci-dessous présente les 25 applications les plus utilisées pour exporter le fichier GEDCOM.

Top 25 des applications utilisées pour exporter le fichier GEDCOM envoyé au site gigatrees.com (source)

Top 25 des applications utilisées pour exporter le fichier GEDCOM envoyé au site gigatrees.com (source)

Conclusion

Les +

  • Gratuit
  • Aspect très soigné des rapports
  • Le site statique à emporter partout avec soi
  • L’aisance de la prise en main, à condition tout de même de maîtriser l’anglais
  • Génération très rapide des rapports
  • La Heat-Map
  • Le masquage automatique des personnes vivantes.

Les –

  • Pas de mode édition, l’outil est “seulement” un visualiseur de GEDCOM
  • Très orienté “anglo-saxons” : pas de traduction en français, rapport des recensements qui ne fonctionnent pas avec les années des recensements français, etc.
  • Quelques bugs subsistent : par exemple, mon rapport “Stat Ranger” ne s’affiche pas en ligne, mais il est bien présent dans l’export du site statique.
  • Le site (et non pas l’application) aurait mérité une mise en page un peu plus poussée, notamment le guide d’utilisation, car la lecture devient vite fatigante.

L’application est totalement gratuite, le développeur compte sur les donations pour pérenniser et récompenser son travail.

Depuis fin juin 2014, le service, victime de son succès, est obligé de limiter le nombre de créations d’arbres. Espérons que Tim Forsythe, le développeur derrière Gigatrees ait les moyens de pérenniser et faire prospérer son site !

Il est certain que Gigatrees n’est pas (encore) l’outil parfait, ses fonctionnalités sont loin d’être exhaustives. Cela étant, j’avais envie de vous le présenter car je trouve qu’il se démarque des nombreuses usines à gaz existantes, fait peu de choses mais les fait bien. Surtout, Gigatrees a le mérite d’innover et de secouer un peu le petit monde de la généalogie.

J’espère vous avoir donné envie d’essayer Gigatrees. N’hésitez pas, il suffit de créer un compte, d’importer son GEDCOM, et le tour est joué !

Notes

1. AngularJS, node.js, Swift, etc. 
2. 2474 applications listées ce jour sur GenSoftReviews 
3. cf  le billet “Introducing Gigatrees” 
4. texte qui prend toute la largeur + aucune image = lecture terriblement fatigante

Sources et liens pour en savoir plus

Advertisements

11 réflexions sur “Gigatrees, le renouveau de la généalogie ?

    • Bonjour Selma !
      C’est vrai que les anglo-saxons ont souvent une longueur d’avance sur nous, et que les sites qui ne proposent pas de VF peuvent représenter un frein pour certains.
      Merci d’avoir commenté en tous cas.
      ++
      Claire

      J'aime

  1. Très intéressant, je ne connaissais pas ce site. Il faudra que j’essaye à l’occasion !
    Je trouve la représentation des lieux de vie en « heat-maps » particulièrement intéressante.
    Merci pour le partage !
    Elise

    J'aime

  2. Pingback: Gigatrees, le renouveau de la géné...

    • Effectivement, Vivify a l’air de donner de bons résultats. Pour l’instant, sur 2 actes de naissance retrouvés depuis la génération du rapport, il y avait un écart d’un an sur l’un, et de 5 ans sur l’autre. Pas si mal, quand on sait comme c’est long de parcourir les registres paroissiaux ! A tester tout de même sur un plus gros volume de données… Je vous tiendrai au courant.

      Merci pour ton commentaire et bonne journée à toi aussi !

      J'aime

  3. Pingback: Gigatrees, le renouveau de la gén&eacute...

  4. Pingback: Une année de généalogie | Des Aïeux et des Hommes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s