Identifier les migrations de ses ancêtres

Quand on fait de la généalogie, certains ancêtres nous émeuvent plus que d’autres. Certains parcours, souvent les plus ardus à retracer, nous font nous attacher plus particulièrement. Personnellement, j’ai une tendresse particulière pour ces ancêtres qui ont, à un moment de leur vie, bouleversé leur vie en déménageant à plusieurs centaines de kilomètres, que ce soit par envie ou par nécessité.

Parmi mes ancêtres, je connais déjà quelques uns de ces parcours. Celui de mes grands-parents paternels est le plus récent, venus l’un du Jura, l’autre du Portugal, pour se rencontrer en région lyonnaise. Mais, toujours dans une perspective analytique, je veux tenter d’avoir une vision exhaustive des migrations de ces ancêtres au cours des siècles.

Risquons tout d’abord une définition : par migration, j’entends déplacement définif d’un ou de plusieurs individus composant une cellule familiale vers une nouvelle région distante de plus de cent kilomètres.

Avant d’étudier les déplacements de mes ancêtres, je veux déjà définir leurs régions de provenance. Pour cela, j’affiche la carte de répartition géographique fournie par Geneanet (dans “Menu” -> “Autour de l’arbre”).

Carte de répartition géographique des ancêtres sur Geneanet

On distingue 6 bassins de population, du Nord au Sud :

  • Z1 : zone à la limite de la Lorraine et de la Franche-Comté (Selles, Pont-du-Bois, Passavant-la-Rochère) : zone à cheval entre les départements de la Haute-Saône (70), des Vosges (88) et de la Haute-Marne (52).
  • Z2 : zone en Franche-Comté, dans la région de Voiteur (39, Jura), mais empiétant aussi sur la Saône-et-Loire (Bosjean)
  • Z3 : zone en Haute-Savoie (74), autour d’Annecy
  • Z4 : zone autour de Lyon (69), empiétant sur l’Isère (38)
  • Z5 : zone dans la Loire (42)
  • Z6 : zone limitée à la ville d’Aix-en-Provence (13)

Pour rappel, j’ai déjà eu dans ce blog l’occasion d’évoquer deux parcours de migrations :

Si j’ajoute à cela le parcours de mes grands-parents, je suis déjà en mesure de dessiner la carte suivante :

Ébauche de carte (source du fond de carte)

Mais, comme je cherche une méthode systématique qui s’affranchisse de la mémoire familiale et qui permette de retrouver des migrations plus anciennes, j’ai expérimenté deux méthodes que je vous propose ci-dessous. La première utilise le langage MySQL tandis que la deuxième nécessite simplement Heredis et un tableur. Nous verrons que chacune présente des avantages.

Première méthode

Cette première approche consiste à chercher la dernière apparition d’un département dans mon ascendance. En effet, en toute logique, si un département n’est plus habité à un instant t, c’est que la ou les familles qui l’habitaient en sont parties.

À cet effet, j’ai concocté cette petite requête MySQL :

SELECT * FROM (

SELECT z.code, z.libelle AS "nom_departement", MAX(YEAR(e2.devnt)) AS "annee"

FROM oxg_events2 e2, oxg_zones z, oxg_individuals i

WHERE e2.id_zone = z.id_zone

AND e2.id_individu = i.id_individual

AND i.sosa != "-1"

GROUP BY z.libelle

) deps

WHERE deps.annee > 1500

AND deps.annee < 1930

ORDER BY deps.annee ASC;

(pour connaître les détails du schéma de cette base de données, reportez-vous à l’article : “Convertir ses données en une base MySQL”)

Traduisons la requête. Il s’agit en fait de 2 requêtes imbriquées :

  1. On récupère premièrement tous les évènements concernant les sosas (AND i.sosa != -1), en conservant uniquement la date d’évènement la plus récente (MAX(YEAR(e2.devnt))).
  2. On groupe ces évènements par département (GROUP BY z.libelle).
  3. On prend ensuite les résultats de cette requête (SELECT * FROM) et on supprime les départements où la date est trop ancienne (WHERE deps.annee > 1500) (correspondant à des évènements de lignée capétienne, pas significatifs de l’ancrage à un territoire) ou trop récente (deps.annee < 1930) (afin de supprimer les contemporains).
  4. On classe le tout par ordre chronologique (ORDER BY deps.annee ASC).

Le résultat en tableau :

code nom_departement annee
52 Haute-Marne 1674
07 Ardèche 1677
13 Bouches-du-Rhône 1682
73 Savoie 1686
48 Lozère 1739
88 Vosges 1789
71 Saône-et-Loire 1797
25 Doubs 1866
74 Haute-Savoie 1870
70 Haute-Saône 1879
/ Porto 1904
39 Jura 1920

Résultat de la requête : année de dernière apparition des départements dans mon ascendance

À noter une petite nouveauté dans ce tableau : l’arrivée de la Lozère, nouvelle localisation d’une branche que je viens tout juste de débloquer, ô joie !

Une fois les départements et années recensés, voici comment retrouver les individus concernés, ligne par ligne :

  • S’il s’agit d’un département “mineur”, la « recherche par lieux » (ici dans Heredis) peut suffire (exemple ci-dessous pour la Haute-Marne)

Heredis : exemple de recherche Haute-Marne

  • Si le département a été plus densément peuplé par des ascendants, on peut utiliser la requête suivante qui fournit, pour un département donné, l’ancêtre ayant participé au dernier évènement recensé :

SELECT i.sosa, p.libelle, i.first_name, YEAR(e2.devnt) AS "annee"

FROM oxg_events2 e2, oxg_zones z, oxg_individuals i, oxg_patronyms p

WHERE e2.id_zone = z.id_zone

AND e2.id_individu = i.id_individual

AND i.id_patronym = p.id_patronym

AND i.sosa != "-1"

AND z.code = "70"

AND e2.devnt != ''

ORDER BY annee DESC

LIMIT 0,1;

(la ligne AND z.code = « 70 » est à personnaliser avec le numéro du département recherché)

En suivant cette méthode, je trouve les ancêtres suivants :

code département année nom sosa
52 Haute-Marne 1674 Joachim ROUSSEL 3220
07 Ardèche 1677 Marguerite CHARDON 3169
13 Bouches-du-Rhône 1682 Joseph Michel JACAMOND 792
73 Savoie 1686 Claude RASSAT 892
48 Lozère 1739 Isabeau CONORT 4093
88 Vosges 1789 Jacques GIRARDOT 102
71 Saône-et-Loire 1797 Guillaume MARTIN 76
25 Doubs 1866 Maurice Arsène OGIER 12
74 Haute-Savoie 1870 Josephte MALLINJOUD 55
70 Haute-Saône 1879 Jeanne Françoise GIRARDOT 51
/ Porto 1904 Marie Adélaïde PEREIRA de CASTRO 5
39 Jura 1920 Jeanne Marie BARBE 9

(Les individus en gris sont ceux déjà présents dans la carte des migrations.)

Il faut ensuite enquêter, ancêtre par ancêtre, afin de retracer leur parcours, vérifier où sont nés leurs enfants, et surtout, attester ou pas du fait qu’il s’agisse d’une véritable migration et non d’un déplacement de quelques kilomètres dans un département limitrophe. Voici un cas concret avec l’Ardèche (07) :

Je trouve Marguerite CHARDON (sosa 3169) pour un évènement datant de 1677. Or, 1677 est l’année du décès de cette personne. Il ne peut donc pas s’agir directement d’elle. Par contre, son fils, Pierre JACAMON (sosa 1584), qui est né lui aussi en Ardèche 30 ans plus tôt, s’est marié en 1675 à Aix-en-Provence (soit avant le décès de sa mère). Il est donc logique que ce soit sa mère qui ressorte dans la requête, mais c’est bien son fils qui a migré. On vérifie que la ville d’Aix-en-Provence soit encore présente dans plusieurs évènements postérieurs au mariage du fils, en l’occurence la naissance de ses enfants et son propre décès, ce qui confirme l’aspect définitif de la migration.

Une fois cette enquête effectuée pour chaque individu du tableau précédent, je n’ai plus que 3 individus à rajouter à ma carte.

sosa nom lieu départ dép. lieu arrivée dép. distance année
1585 Pierre JACAMON Serrières 07 Aix-en-Provence 13 236 km 1675
792 Joseph Michel JACAMOND Aix-en-Provence 13 Fougerolles 70 577 km 1708
2046 Pierre BISCARAT Le Buisson 48 Pignols 63 138 km 1710

Deuxième méthode

Si vous n’êtes pas trop à l’aise avec les requêtes SQL, voici une deuxième méthode, utilisant uniquement Heredis et Excel.

Je vais utiliser le logiciel Heredis pour exporter la liste de mes sosas avec leur département de naissance et de décès. Puis je filtrerai cette liste dans Excel pour conserver uniquement les individus dont les départements de naissance et de décès sont différents.

  • Je prends comme document de départ la “Liste chronologique” (dans Heredis Mac, menu “Documents” -> “Liste d’individus”).
  • Dans “Rubriques”, je choisis de n’afficher que le n° sosa, les noms et prénoms, les dates et lieu de naissance et de décès.
  • Dans “Options”, je choisis “aucun” pour le type de groupement (cf copie d’écran ci-dessous).

Copie d'écran Heredis

  • Dans “Mise en forme” ->  “Lieux”, je choisis “Département”.
  • Voici un extrait du rendu :

Heredis : extrait de liste chronologique

  • J’exporte maintenant cette liste au format csv, que j’ouvre dans Excel.
  • Ne pas oublier de sauvegarder le modèle dans Heredis pour pouvoir le réutiliser plus tard (“Modèle” -> “Enregistrer le modèle sous”).

Dans Excel, je pose des filtres sur les données :

  • Les colonnes “Lieu naiss.” et “Lieu décès” ne servent à rien si elles sont vides, je décoche donc “Cellules vides” dans le filtre.

Excel : tri sur les cellules vides

  • Pour comparer les départements de naissance et de décès, je rajoute une colonne, dans laquelle j’insère la formule :  “=EXACT(E2;F2)” que j’étends à toute la colonne.
  • Il ne me reste plus qu’à filtrer cette colonne sur la valeur “FAUX” pour récupérer tous mes sosas n’étant pas décédés dans leur département de naissance.

Résultat, la liste est drastiquement réduite : je n’ai plus que 13 individus ! J’en retire manuellement 6 dont les lieux de naissance et de décès, bien que dans 2 départements différents, sont géographiquement très proches. Voici les 7 restants.

Sosa Nom Date naissance Date décès Lieu naiss. Lieu décès
4 Nicolas Honoré ROUBEY 06/12/1902 18/03/1959 Jura Isère
12 Maurice Arsène OGIER 01/11/1866 15/05/1923 Doubs Rhône
24 Maurice Alexandre OGIER 29/05/1837 08/08/1891 Haute-Saône Rhône
25 Rose CHAPUIS 05/03/1836 26/10/1919 Haute-Saône Rhône
27 Françoise MÉTRAL 21/06/1832 04/03/1894 Haute-Savoie Rhône
792 Joseph Michel JACAMOND 29/09/1682 26/03/1733 Bouches-du-Rhône Haute-Saône
1023 Marie BISCARAT 1710 25/09/1784 Puy-de-Dôme Loire

Je retrouve la plupart des ancêtres migrants identifiés avec la première technique, mais je débusque tout de même une personne qui m’avait échappé, Marie BISCARAT, qui a déménagé du Puy de Dôme vers le Forez en 1733.

Cette deuxième méthode m’apporte donc des résultats légèrement différents de la première. Inconvénient principal : elle ne fait pas ressortir ma grand-mère paternelle. Cette dernière est en effet passée entre les mailles du filet car, étant née au Portugal, sa case “département de naissance” était vide… Sérieux inconvénient pour qui est concerné par des ascendants étrangers !

Voici en tous cas la carte finale :

Carte finale des migrations identifiées dans mon ascendance

Carte finale des migrations identifiées dans mon ascendance

Le parcours de certains de ces ancêtres fera sûrement l’objet de futurs billets, par exemple celui d’Élisabeth MICHEL, décédée à Aix-en-Provence en 1703. Elle était veuve de Pierre JACAMON, maître menuisier. Leur fils, Joseph Michel JACAMOND, né en 1682 à Aix-en-Provence, deviendra Huissier au bailliage de Fougerolles, en Haute-Saône. Une belle promotion sociale, et un beau déplacement de près de 600 km !

Je suis aussi très heureuse d’avoir réussi récemment à remonter une branche venant de Lozère, un nouveau département dans mon escarcelle ! Si j’avais produit cette carte il y a un mois, elle aurait affiché deux migrations de moins… Comme quoi, la généalogie est vraiment une quête sans fin et un terrain mouvant. Et j’espère bien que la carte produite aujourd’hui sera obsolète prochainement !

 

Pour aller plus loin

Advertisements

5 réflexions sur “Identifier les migrations de ses ancêtres

  1. Très intéressant ! Merci pour le partage de ces méthodes 🙂
    Cela me donne envie de me repencher sur les migrations de mes ancêtres. Il faudra peut-être que je réadapte un peu la méthode car dans ma généalogie j’ai plusieurs foyers distincts dans un même département (par exemple : un foyer dans le nord de la Meuse, et un autre dans le sud. Idem entre l’est et l’ouest de la Marne). Mais je vais déjà tester comme cela : cela devrait donner un bon aperçu, car les échanges entre ces foyers restent limités.
    A bientôt,
    Elise

    J'aime

  2. Bonjour,
    Je trouve enfin le temps de commenter cet article, qui porte sur une manière d’aborder la généalogie dont vous savez qu’elle me tient à coeur et que j’appelle volontiers la « géogénéalogie » 😉
    La rigueur de votre méthode et la clarté de votre présentation sont un vrai plaisir et une source d’inspiration pour les lecteurs que nous sommes.
    Merci et bravo !
    Rémi

    J'aime

  3. Pingback: Ma lignée cognatique | Des Aïeux et des Hommes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s