Essai d’analyse de mes origines

Je suis très admirative des écrits de Rémi Costantino sur son blog Ingénéalogie. J’ai particulièrement apprécié son travail d’analyse géographique et je vais tenter aujourd’hui de mettre à l’épreuve sa méthodologie de recherche des origines avec mes propres données. Merci à lui de m’avoir autorisé la rédaction de ce billet.

Cet article reprend les théories de Rémi évoquées dans plusieurs articles :

  1. la myopie géographique
  2. le principe de l’attracteur
  3. les carrés d’ascendance

Cette terminologie peut sembler absconse au premier abord. Elle a le mérite au contraire d’apporter un éclairage nouveau à notre chère discipline et de répondre de façon simple à une question complexe­­­­ : “Quelles sont mes origines ?

La myopie géographique et le principe de l’attracteur

Si on me demandait à brule-pourpoint quelles sont mes origines géographiques, je répondrais instinctivement que je viens de la Loire du côté maternel, du Jura et du Portugal du côté paternel. Mais est-ce bien si simple ?

Pour m’en assurer, je vais utiliser le système descriptif de la “myopie géographique”.

Myopie géographique :

Principe suivant lequel un lieu lointain est défini moins précisément qu’un lieu proche.

(lien vers la définition complète)

Ainsi, comme je réside en région lyonnaise, j’évoquerai précisément la région du Forez, qui m’est proche, et moins celle du Jura, plus éloignée, tandis que le Portugal sera perçu comme un ensemble indivisible.

Voici donc une description des origines géographiques des premières générations de mes ascendants en utilisant ce concept de myopie. Le code couleur est le suivant :

  • jaune : degré 0 (autre commune du département du Rhône)
  • orange : degré 1 (commune d’un autre département de la région Rhône-Alpes)
  • rouge : degré 2 (commune d’une autre région française)
  • bleu : degré 3 (commune d’un autre pays)

De façon similaire à Rémi, 5 arrières-grands-parents sur 8 ne sont pas originaires de la région lyonnaise. Cela illustre bien son principe de l’attracteur, défini ainsi :

Principe de l’attracteur :

Lorsqu’on s’intéresse aux origines d’une personne “vues” d’un lieu ayant joué pendant la période considérée un rôle d’attracteur migratoire, il est improbable qu’un ancêtre né dans un autre département, et a fortiori une autre région ou un autre pays, soit issu de parents qui eux-mêmes proviennent du lieu de départ. En effet, cela signifierait que ses parents ont quitté l’attracteur, ce qui est improbable (mais pas impossible, on le verra). En d’autres termes, dans une logique quantitative, la part de ce lieu dans les origines ne peut que décroître en remontant le temps (en réalité, il est plus intuitif de dire qu’elle ne peut que croître en avançant dans le temps).

En d’autres termes, plus je remonte dans le temps, moins je devrais trouver d’origines lyonnaises. En effet, considérant que Lyon représente depuis la Renaissance un nœud d’attraction, il est peu probable d’un point de vue quantitatif que l’un de mes ancêtres, après y avoir migré, décide de retourner dans sa région d’origine.

La génération 5 (arrières-arrières-grands-parents)

Si je me base sur mes arrières-arrières-grands-parents, je peux donc déclarer que mes origines sont :

  • 1/4 portugaises
  • 3/8 franc-comtoises (Jura + Haute-Saône)
  • 3/8 rhônalpines (Loire + Isère + Haute-Savoie)
Répartition géographique de mes ancêtres selon la théorie du degré de myopie, jusqu’à la génération 5.

Répartition géographique de mes ancêtres selon la théorie du degré de myopie, jusqu’à la génération 5.

Le carré d’ascendance

Voici une autre visualisation des origines plutôt séduisante, et en tous cas originale et synthétique, toujours sur le blog ingénéalogie :

Le carré d’ascendance permet d’observer, en omettant les générations intermédiaires, les déplacements intervenus sur 2 x 3 générations, en utilisant toujours un code couleur pour les niveaux de myopie géographique, proche de celui défini dans l’article précédent, mais dans lequel la notion de  “département d’une autre région” a été remplacée par celle de “département non limitrophe”, géographiquement plus pertinente.

Carré d’ascendance à partir de moi, représentant les lieux d’origine de mes 8 AGP (G4) et de leurs propres AGP (G7) connus

Mon carré d’ascendance, représentant les lieux d’origine de mes 8 AGP (G4)
et de leurs propres AGP (G7) connus

À la génération 7, sur les 56 ancêtres connus à ce jour (sur 64 théoriques) on a 7 « lieux » différents (loin des 13 lieux différents pour Rémi dans la même expérience) :

  • du côté paternel :
    • le Jura (39)
    • la Saône-et-Loire (71)
    • le Portugal
  • du côté maternel :
    • la Haute-Saône (70)
    • l’Isère (38)
    • la Haute-Savoie (74)
    • la Loire (42)

Le résultat final, sous forme de diagramme circulaire :

Origine de mes ascendants en G7

Origine de mes ascendants en G7

On peut ainsi constater que mes origines sont un peu plus diversifiées que ce que je prétendais en introduction (“la Loire côté maternel, Jura et Portugal côté paternel”). Je suis notamment étonnée par les parts de la Haute-Saône (11%) et de la Haute-Savoie (6%), que je n’avais pas perçues initialement.

On notera que mes ascendants dans la branche de ma grand-mère maternelle (colonnes 14 et 15 du carré d’ascendance) sont tous originaires du département de la Loire. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’ils ne se soient jamais déplacés. Cette question fera l’objet d’un prochain article dans lequel j’étudierai leurs migrations internes dans la région du Forez.

Sources et liens pour en savoir plus

Le blog Ingénéalogie bien sûr, et notamment les billets :

Advertisements

6 réflexions sur “Essai d’analyse de mes origines

  1. Pingback: Essai d’analyse de mes origines | G&eacut...

  2. Superbe analyse 🙂 Comme toi, je suis toujours admirative des analyses géographiques de Rémi, et tu en offres une parfaite illustration dans cet article.
    J’aime particulièrement la représentation en carré d’ascendance qui permet une vision concise tout en remontant assez loin dans les générations.
    Cela me donne envie de me lancer dans une telle analyse de mes origines 🙂
    A bientôt,
    Elise

    Aimé par 1 personne

  3. Merci beaucoup pour ces citations et ces commentaires si élogieux de mes modestes articles. Ceux que vous évoquez ont été à l’origine de la création de mon blog et j’ai l’impression aujourd’hui, par manque de temps, de m’en être bien éloigné ! D’autant que je ne publie pas bien souvent (litote). Un immense immense merci de redonner vie à ce travail.
    Votre généalogie personnelle semble confirmer au passage :
    1) que nos ancêtres étaient bien moins immobiles et endogames qu’on le dit trop souvent,
    2) que les miens avaient particulièrement la bougeotte !
    Très sincèrement,
    Rémi

    J'aime

  4. Merci pour me donner un objectif aussi intéressant pour analyser mes origines. Tres beau travail, et en plus avec les explications.
    Marie jose Canari

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s