Identifier les migrations de ses ancêtres

Quand on fait de la généalogie, certains ancêtres nous émeuvent plus que d’autres. Certains parcours, souvent les plus ardus à retracer, nous font nous attacher plus particulièrement. Personnellement, j’ai une tendresse particulière pour ces ancêtres qui ont, à un moment de leur vie, bouleversé leur vie en déménageant à plusieurs centaines de kilomètres, que ce soit par envie ou par nécessité.

Parmi mes ancêtres, je connais déjà quelques uns de ces parcours. Celui de mes grands-parents paternels est le plus récent, venus l’un du Jura, l’autre du Portugal, pour se rencontrer en région lyonnaise. Mais, toujours dans une perspective analytique, je veux tenter d’avoir une vision exhaustive des migrations de ces ancêtres au cours des siècles.

Risquons tout d’abord une définition : par migration, j’entends déplacement définif d’un ou de plusieurs individus composant une cellule familiale vers une nouvelle région distante de plus de cent kilomètres.

Avant d’étudier les déplacements de mes ancêtres, je veux déjà définir leurs régions de provenance. Pour cela, j’affiche la carte de répartition géographique fournie par Geneanet (dans “Menu” -> “Autour de l’arbre”).

Carte de répartition géographique des ancêtres sur Geneanet

On distingue 6 bassins de population, du Nord au Sud :

  • Z1 : zone à la limite de la Lorraine et de la Franche-Comté (Selles, Pont-du-Bois, Passavant-la-Rochère) : zone à cheval entre les départements de la Haute-Saône (70), des Vosges (88) et de la Haute-Marne (52).
  • Z2 : zone en Franche-Comté, dans la région de Voiteur (39, Jura), mais empiétant aussi sur la Saône-et-Loire (Bosjean)
  • Z3 : zone en Haute-Savoie (74), autour d’Annecy
  • Z4 : zone autour de Lyon (69), empiétant sur l’Isère (38)
  • Z5 : zone dans la Loire (42)
  • Z6 : zone limitée à la ville d’Aix-en-Provence (13)

Lire la suite

Des ancêtres futainiers au XVIIe siècle


Une grande partie de mes ascendants vivaient dans le Forez (ancienne province correspondant, en gros, à la Loire actuelle, et dont le nom provient de la ville de Feurs).

J’ai notamment deux ancêtres ayant vécu au XVIIe siècle qui travaillaient tous les deux dans la confection de tissus :

  • Jean GRANGE (~1620 – 1687), mon sosa n°3 636 (G 12), futainier à Saint-Clément-les-Places
  • François MICHEL (~1616 – ~1666), mon sosa n°8 118 (G 13), marchand futainier à Haute-Rivoire

Lire la suite